Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins... A bicyclette". Ah, cette chanson, ça fleurait bon la campagne et l'insouciance d'une certaine époque ! Mais aujourd'hui, tout a bien changé. Dans Montpellier, les pistes cyclables ont remplacé les chemins. Sur presque tous les grands axes (déjà bien embouteillés), on est passé de 2 files de voitures à 1 seule. J'en suis à tout faire pour éviter l'avenue de la Justice de Castelnau. Et je viens de découvrir que la partie de la route de Mende située entre Boutonnet et Facultés a subi le même sort. Disparues les places de stationnement qui devaient être bien utiles aux nombreux résidents. Terminée la possibilité de se garer pour prendre le temps d'aller déposer et chercher ses enfants à l'école. Déjà que la rue de la dîte école, c'est l'enfer pour circuler à certaines heures... Toutes ces personnes accrochées à leur volant qui ne risquent pas de faire 50 mètres à pied de peur de se fatiguer, bien fait pour eux ?

Peut être pour certains. Mais pour d'autres qui viennent de loin, le vélo n'est pas la solution et la voiture reste incontournable pour emmener à bon port les écoliers et leurs lourds cartables. Et ce ne sont pas des cas isolés. Il y a ceux qui transportent du matériel intransportable à vélo, il y a ceux comme moi, qui ne sont pas doués et qui représenteraient un véritable danger public à bicyclette ! Etc, etc. J'ai le sentiment qu'en déployant des pistes cyclables à tout va, on ne va pas encourager les gens à faire du vélo, mais plutôt à opposer les différents usagers. J'ai lu dans un récent article "Faites des pistes cyclables et il y aura des cyclistes". Je ne suis pas d'accord avec cette affirmation. Les cyclistes n'emprunteront pas des pistes cyclables qui n'ont aucun sens pour eux. Je crois savoir que la logique à vélo, c'est la ligne droite. Mais les pistes cyclables que l'on voit fleurir depuis quelques mois ne respectent pas un tracé rectiligne. Elles s'arrêtent brusquement ou obligent les cyclistes à effectuer des circonvolutions dignes d'un acrobate et surtout bien loin de la ligne droite...

Y a t-il eu une réflexion globale ou ces pistes ont-elles été parsemées sur la carte au hasard ? Mais surtout, cette apparition soudaine va t-elle avoir une influence sur le trafic ? Hélas non, car on constate déjà que les voitures empruntent d'autres rues qui étaient si paisibles autrefois. Le problème a seulement été détourné, la pollution est toujours là, elle n'a fait que se déplacer. Alors, à quand une vraie réflexion, une vraie stratégie pour créer à Montpellier une cohabitation apaisée entre les différents usagers ?

Tag(s) : #Sansfiltre

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :