Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a des moments où c’est chargé quand même ! Ca a commencé le matin du vendredi 10 octobre avec la 3° édition du TedX Montpellier. Le lieu : l’Opéra Comédie, premier effet waouh ! Moi qui n’étais jamais rentrée dans un opéra (Sexion d’Assaut se produit rarement dans ce genre d’endroit...), j’admirais le décor à m’en faire un torticolis. Mais dès que le premier talker a pris la parole,  je n’ai plus bougé, j’étais hypnotisée. C’était Marie Burlot : elle a crée son entreprise à 16 ans et du haut de ses 21 ans, elle nous a donné une leçon sur l’envie d’entreprendre, sur les opportunités qu’il faut saisir dans la vie et surtout sur la confiance que nous devons avoir en nos enfants. Arshia Cont lui, nous a raconté quand et comment il a compris ce qu’il voulait faire de sa vie. C’était en 1989 en découvrant Pierre Boulez à Avignon : il a décidé d’allier musique et informatique. L’essentiel pour lui, c’est de savoir écouter les autres.

 

Jean-Noël Lafargue a eu la chance d’avoir une professeur de mathématiques qui le laissait gribouiller pendant les cours. Aujourd’hui il enseigne en école d’art car ça doit bien servir à quelque chose un étudiant en art ? Il n’y a qu’à voir les peintures rupestres que les hommes préhistoriques ont laissées dans leurs grottes... Barbara Pastre Glatz en a assez de s’entendre dire qu’elle a de la chance dans la vie. Parce que tout n’a pas été rose au début. Mais elle a toujours refusé d’en faire une fatalité. Elle préfère se donner le choix des possibles, j’adore cette formule. Laurent Ballesta a vite compris qu’il fallait prendre du recul pour comprendre l’océan, qu’il faut savoir prendre le temps d’observer (de toute façon, il n’avait pas le choix, la remontée lui prenait 5 heures !). Il nous a appris que l’exploration est encore plus intéressante que la découverte. Il y avait aussi Tim Knowles, James Davis, Jay Jaboneta, mais c’est difficile de raconter un TedX, ça se vit. Je tiens à saluer l’équipe organisatrice, Magali, Fernand, Stéphanie et Bennet, grâce à eux j’ai vécu un moment magique et j’ai beaucoup appris.

 

 

Mais la journée n’était pas finie. A 18h, direction la MédiaLab Session, première édition à Montpellier. L’idée : inventer les médias de demain. Vous connaissez mon intérêt et peut être certains de mes articles sur le journalisme, je ne pouvais pas rater ça ! Le principe : des porteurs de projet "pitchent" en quelques minutes pour donner envie aux participants de rejoindre leur équipe. 5 projets sur 8 sont retenus. Les équipes font connaissance et travaillent tout le week-end pour aboutir à un projet réalisable. Ces 2 jours sont ponctués de conférences : Pierre Boucaud, fondateur de marsactu a fait l’ouverture. Une belle aventure qui a commencé il y a quelques années mais une activité encore fragile, dépendante des levées de fonds. Jonathan Parienté, directeur adjoint de lemonde.fr est venu nous parler d’innovation journalistique. Et Joseph Perez Pla a abordé un sujet essentiel : quel modèle économique pour les médias de demain ? Bref, ces moments étaient très instructifs et j’ai beaucoup apprécié mais ce que j’ai le plus aimé, c’est le travail en équipe ! Bon mon projet n’a pas été retenu, ce n’est pas grave. J’en ai intégré un autre.

 

Par contre, j’ai l’impression que quelque chose m’a échappé. Les organisateurs nous avaient expliqué qu’il fallait arriver avec une idée de projet et non pas un travail développé depuis plusieurs mois. Il fallait aussi que seulement 1 ou 2 personnes "pitchent", que les équipes ne soient pas déjà constituées pour attirer des participants. Avec mes petits camarades, nous avons décidé de jouer le jeu (si j’avais su, j’aurais pitché avec l’un d’entre eux, j’aurais été moins impressionnée !), nous avons présenté l’amorce d’un projet dans un esprit d’ouverture. Mais nous avons constaté que plusieurs porteurs de projets travaillaient depuis longtemps, que certaines idées étaient même déposées, que les équipes collaboraient déjà, que certains pitchaient à 3, etc. Enfin, je découvre, j’apprends ! Franchement, ce que je retiendrai, c’est se mettre à fond sur un sujet avec des personnes que je ne connais pas, partir dans une direction puis dans une autre, approfondir et rebondir. S’adapter aux autres, observer les comportements, dans un unique objectif : aboutir à un projet qui tienne la route. Et ça c’est une belle aventure. Malheureusement écourtée à cause d’une alerte météo. Mais finalement ce n’est pas plus mal, nous allons nous retrouver mi-novembre pour continuer à phosphorer ! Bravo et merci à Ysis, Cécile, Marie-Laure, Frédéric et Merryl pour leur investissement et la qualité de l’organisation !

 

Tant que je continuerai à apprendre, je serai sur la bonne voie !

Tant que je continuerai à apprendre...
Tag(s) : #Tous azimuts : articles divers et variés

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :