Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par C'est au carré Conception Rédaction

Cet article vous est proposé avec une musique d'ambiance, pour la découvrir, appuyez sur "play" un peu plus bas, écoutez bien les paroles, tout est dit...
 

cour-college-ok.pngBonjour à tous, ce que j'observe est de plus en plus instructif. Je commence à entrapercevoir où ça va me mener. Mais tant que rien n'est clairement défini, j'attends avant de vous en parler. Il y a quelque temps, une amie avait écrit un article dans lequel elle faisait une parabole avec la cour d'école. Je vais reprendre un peu son idée, j'espère qu'elle ne m'en tiendra pas rigueur. Je vais apporter une variante en parlant de cour de collège. Vous allez vite comprendre pourquoi...

 

Quand par hasard, vous avez l'occasion de voir tous les élèves réunis à la récré, vous avez d'abord une impression d'ensemble. Ca rit, ça court, ça vit ! Tous ces gamins ont l'air heureux. Et puis, il faut observer en détails. Ici à l'écart un petit groupe de filles qui parlent fringues et manucure avec LA star du collège que toutes les autres admirent. Un peu plus loin, quelques élèves jouent aux gros durs, c'est eux qui font la loi, les autres les écoutent, à qui vont-ils s'en prendre la prochaine fois ? Tout le monde se croise mais parfois, ceux qui étaient les meilleurs amis du monde l'an dernier, s'ignorent royalement. Dans un coin, un garçon tout seul, la tête baissée, trop bon élève, trop respectueux, il n'a pas le bon tee-shirt, il n'a pas la bonne casquette, il ne fait pas partie du "groupe". Et pendant ce temps-là, la plus grande partie des élèves court dans tous les sens, sans réfléchir, sans objectif, pour suivre le mouvement, faire comme les autres.

 

Une scène bien banale en fait. Ce sont de jeunes ados, ils ont entre 11 et 15 ans. Ils se cherchent, se construisent. Ils sont fragiles, influençables. Ils sont en quête de repères. Et les choix qu'ils vont faire maintenant seront déterminants pour leur avenir. Sauront-ils devenir eux mêmes ? Bref, vous avez compris où je veux en venir. Sur Facebook, nous sommes tous des collégiens. Nous manquons de maturité, nous construisons notre identité. Tout se joue maintenant. Nous n'en sommes qu'à l'âge "bête". Voilà où j'en suis de mes réflexions aujourd'hui. Et si j'en suis arrivée là, ce n'est pas seulement en observant. C'est aussi en échangeant.

 

Certains d'entre vous m'ont ouvert les yeux. Ils m'ont montré l'envers du décor. Certainement trop naïve, je n'avais rien vu... E-reputation, personal branding, il y en a qui maitrisent le sujet et savent donner une image parfaitement étudiée. Alors que sous le masque... Réseau "social" ? Réseau anti-social plutôt où des situations dégénèrent, où parfois c'est la guerre, où certains se regardent le nombril pour que d'autres les congratulent, où les déclarations choquantes se multiplient, où chacun s'exprime sans penser qu'il risque de blesser, où d'autres s'octroient le pouvoir de mettre à l'index. En conclusion, un grand défouloir où tout le monde se croit tout permis. On ne peut pas rester d'éternels adolescents toute sa vie, il serait peut être temps de grandir...

 

 

 

Commenter cet article

Delphine Sauret 04/11/2013 10:45

Bonjour à tous ! On découvre parfois des personnes que l'on pensait pourtant bien connaître... C'est triste, mais c'est une réalité, les réseaux font parfois effet de révélateur, et parfois les
contrastes sont très poussés et les teintes trop saturées ! C'est perturbant IRL de se retrouver face à ces personnes et faire comme si de rien n'était car on n'a pas envie que notre quotidien
devienne "tu sais, ton post sur facebook ?" ou "c'est toi ou ton profil FB qui me parle ?"... et ceux que l'on fantasmait et qui finalement... Mais l'être humain est comme ça, il ruse parfois pour
s'en sortir. Malheureusement des fois au détriment de l'autre ou de lui même.
C'est passionnant facebook (et la passion fait parfois souffrir). Je suis convaincue que de grandes études sociologiques seront développées grâce aux réseaux sociaux !

C'est au carré Conception Rédaction 04/11/2013 13:07



Merci Delphine, oui c'est passionnant et instructif à la fois. Plus le temps passe, plus j'apprends, mieux j'y vois !



Abdelhamid 04/11/2013 10:19

Oh que oui. Je cherche refuge dans des petits groupes maintenant.

C'est au carré Conception Rédaction 04/11/2013 13:06



Et trouves-tu ce que tu recherches dans ces petits groupes ?



Julie 04/11/2013 10:18

C'est vrai Denis, c'est l'éternel "aider ou critiquer / faire, raisonner ou une critique pure et simple". J'aime bien cette métaphore Cécile avec la cour de récré. Ce système de clan je le
ressentais davantage au lycée. Prendre du recul permet de mieux voir les agissements humains.
Bonne avancée

C'est au carré Conception Rédaction 04/11/2013 13:06



Merci Julie, j'avance doucement mais surement... A suivre !



Abdelhamid 04/11/2013 10:09

Bonjour Cécile,

Ton article est de circonstance mais eclaire sur la nature humaine et traversera le temps. J' ai pu constate les mêmes choses que toi.

C'est au carré Conception Rédaction 04/11/2013 10:16



Hello Abdelhamid, je me doutais un peu que ça allait parler à pas mal de personnes, apparemment tu as ressenti la même chose ?



Denis Gentile 04/11/2013 10:01

J'évoquais justement un souvenir de récré il y a quelques semaines sur les réseaux : "J'ai envie de te raconter une histoire qui ressemblera peut-être à quelque chose que vous avez aussi vécu. Je
ne me souviens plus exactement de mon âge, environ 12 ou 13 ans, voire 14 ! On est dans la cours de récré. Un copain me demande de l'aider pour un exercice de maths, mais moi je me mets à rigoler
et je vais raconter aux autres que Lucas ne sait pas faire ça. Il est vraiment nul, alors je me moque de lui. Je n'ai plus jamais recommencé, j'ai eu un éclair de conscience et je me suis senti
minable. Il faut croire que des adultes continuent à avoir ce raisonnement de gamins. C'est vraiment terrible quand on pense qu'ils sont supposés être là pour aider les autres." On est tous passés
par là mais on y est pas tous restés.

C'est au carré Conception Rédaction 04/11/2013 10:18



Bonjour Denis, oui là réside le problème : il ne faut pas rester à cet état d'adolescent, il faut grandir. Et on constate que peu de personnes ont envie de grandir. J'irai jusqu'à dire qu'il y en
a même qui régressent, pas facile de faire bouger les choses...