Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par C'est au carré Conception Rédaction

10455767_680584605341731_4780773726321201337_n.jpg

Et oui, cette fameuse politesse que l'on essaie de transmettre à nos enfants ? Ca commence tout petit "dis bonjour à la dame, et le s'il te plait, tu l'as oublié ? Le merci, c'est en option ?" Et ça continue plus grand avec les règles de base du savoir vivre "regarde moi dans les yeux quand je te parle, s'il y a des horaires de cours, c'est pour que tu les respectes. Si tu t'es engagé à faire quelque chose, tu le fais jusqu'au bout sinon tu t'excuses. Ne coupe pas la parole à ta soeur !" etc.

 

Les exemples ne manquent pas et les articles sur ce sujet non plus, loin de là ! Mais apparemment le message n'est pas passé. Alors ce n'est pas grave, on va continuer. Comme avec les enfants, il faut répéter plusieurs fois les consignes pour qu'elles soient assimilées. Pourquoi ce petit coup de gueule ? Comme souvent, l'idée de cet article m'est venue suite à quelques (més)aventures...

 

Premier élément déclencheur...

 

Il y a quelque temps, j'ai publié un article sur le journalisme et la communication. J'ai voulu faire bouger les choses. J'ai donc envoyé cet article au Club de la presse (après les avoir interpelés sur leur page Facebook et leur compte Twitter) pour ouvrir le débat. Un des journalistes qui travaille pour la revue du club m'a contactée pour écrire un papier sur le sujet. Nous prenons rendez-vous et convenons d'un jour et d'une heure. Le moment venu : rien. Une heure plus tard : un message. Auquel je réponds que je me suis peut être trompée mais que j'avais noté telle heure. Un petit "désolé" en guise de réponse en me demandant un nouveau créneau. Bref nous avons échangé par sms interposés pendant une semaine et c'est moi qui ai finalement appelé et réussi à avoir la personne en question. Jusque là, je reste zen. Nous commençons l'échange, j'ai la vague impression que mon interlocuteur est très occupé, je le comprends, ça m'arrive aussi. Mais par contre quand j'essaie de parler, d'aller jusqu'au bout de mon raisonnement (d'un sujet qui me passionne) et qu'il me coupe la parole, là je comprends moins. Et voilà, je suis moins zen. C'est pas bon, ça, c'est pas bon...


Quand je conviens d'un rendez-vous avec un client, je le respecte quelles que soient les circonstances ou je m'excuse et j'avertis si je pense être en retard. Ensuite, je l'écoute, je ne lui coupe pas la parole, je ne suis concentrée que sur lui, je fais abstraction de tout le reste. Une amie m'a dit "oui mais la personne que tu as eue au téléphone n'est pas dans une démarche commerciale". Et alors ? Ca s'applique aussi au quotidien non ? 

 

Deuxième élément déclencheur...

 

J'adore observer ce qui se passe sur les réseaux sociaux et je suis souvent partante pour m'engager dans de nouveaux projets. J'ai donc intégré un groupe dans lequel j'ai essayé de participer, de m'impliquer, je ne voulais pas être une simple spectatrice. J'ai lancé une discussion en y mettant les formes. J'ai senti que certaines personnes s'exprimaient facilement et d'autres un peu moins. J'ai donc relancé pour que chacun soit à l'aise. Et là, Ô malheur, je me suis attirée les foudres des "experts". Mes propos étaient présomptueux et la façon dont je m'exprimais plutôt agressive. J'ai eu plutôt l'impression que je les dérangeais : il y avait d'un côté, eux les experts et le reste du groupe, reconnaissant, qui recevait la parole divine. Jusque là, je reste zen, je le prends avec humour. J'échange avec l'instigateur du projet, tout va bien. On continue, encore une fois, je tente d'apporter ma pierre à l'édifice. On ne me répond pas et quand je le fais remarquer (gentiment, en y mettant les formes), c'est tout juste si on ne me dit pas que j'ai un petit problème d'ego. Heu, comment vous dire ? Ce ne serait pas plutôt vous qui auriez un souci ? Persuadés que vous êtes de détenir la vérité absolue ? Bref, j'en arrive à la conclusion que je perds mon temps et qu'il serait plus judicieux de ma part de quitter cette aventure. J'en fais part à la personne qui a lancé le projet en privé : aucune réponse, aucune réaction. Même pas pour dire ok bien reçu. "Tu me réponds quand je te parle ?"

 

Quand je lance un débat (et j'aime bien ça !), j'écoute tout le monde et je fais en sorte que les participants se respectent entre eux. Je ne suis experte en RIEN, et la première chose à laquelle je pense en me levant le matin, c'est à rester humble, me souvenir d'où je viens et comment j'en suis arrivée là. Mais c'est à la mode ces temps-ci de s'auto-proclamer "expert", ça fait joli sur la carte de visite ou dans la rubrique "à propos" de sa page Facebook... Tu parles ! 

 

Voilà, maintenant, je ne suis plus zen du tout. S'il y a une de mes 2 filles qui oublie le s'il te plait ou qui ne me répond pas quand je lui parle ce soir, ça va .....

Commenter cet article

Sofinoëlle 30/06/2014 19:29

J'ai remarqué que les gens qui se croient super open et tout et tout, sont surtout super imbus et sans gêne. En tous les cas surtout pas ouverts aux autres, mais plutôt égocentriques.

Sofinoëlle 26/06/2014 14:40

clap, clap clap !
Dans ton billet on dépasse le manque de politesse, tes mésaventures reflètent surtout le manque d'éducation et de savoir-vivre en société, et bien sûr le manque d'humilité, d'où la difficulté pour
certains de rester ouverts aux autres...

C'est au carré Conception Rédaction 26/06/2014 15:30



Merci Sophie-Noëlle, exactement mais ce qui m'agace le plus c'est que ces personnes sont persuadées d'être "super open" et tout, et tout...