Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par C'est au carré Conception Rédaction

Non je ne vais pas parler sport, même si je vis dans une ville ou le handball, le rugby et le foot sont rois ! Je vous avoue que je n’y connais pas grand-chose d’ailleurs ! Par contre cette expression « Egalité, la balle au centre », pour moi ça signifie « on repart sur de bonnes bases » et j’aime bien ce ton direct ! Non aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un match qui me tient à cœur : information versus communication. Je vous ferai remarquer tout de suite que je n’ai pas écrit « contre » mais « versus », nuance… Comme 2 équipes sur le même terrain, l’information et la communication ne jouent pas l’une contre l’autre, mais ensemble.
 

Mais pourquoi ce sujet me direz-vous ? Tout simplement parce que lorsque je suis arrivée à Montpellier, j’ai adhéré à certains organismes de presse qui accueillaient aussi les communicants et j’ai participé à plusieurs manifestations. Je reçois des magazines et parfois j’y lis des articles qui me surprennent. Pour résumer, le sentiment général que j’ai en écoutant tout ce qui se passe autour de moi, c’est que la communication est le parent pauvre de l’information.
 

« Pros de la com » !
 

Commençons par un premier point : dans le monde de l’information, on entend parler des « journalistes et communicants ». Ce terme de communicant, je ne le comprends pas, je pense qu’il réduit nos métiers aux personnes que côtoient les journalistes telles que les attachés de presse qui leur fournissent communiqués et dossiers. Cela me parait étrange de définir un ensemble de métiers avec un participe présent ! Je préfèrerais professionnels de la communication, si vous trouvez ça trop long, on n’a qu’à dire « pros de la Com » !
 

Je rebondis tout de suite sur le deuxième point que je voulais aborder : cette appellation que je vous propose me parait plus judicieuse pour englober la variété de compétences que l’on trouve dans le secteur de la communication. Les maquettistes, infographistes, photographes, rédacteurs, community managers, web designers, développeurs, sound designers, imprimeurs… et que ceux que j’oublie viennent se rajouter dans les commentaires ! Oui, c’est ça la communication, un ensemble de métiers et de compétences extrêmement variés ! Un secteur riche et diversifié, sans cesse en mouvement, toujours en train de se renouveler…
 

« Vous êtes un peu comme une journaliste alors ? »
 

Plus j’y réfléchis, plus je crois que ce raccourci est du au fait que le métier de journaliste et celui de concepteur rédacteur peuvent parfois se confondre. Souvent quand je décris mon activité, on me répond « vous êtes un peu comme une journaliste alors ? ». Nous utilisons les mêmes outils et la même matière, notre plume et les mots, à l’instar d’un menuisier et d’un charpentier qui travaillent le bois avec un compas et une équerre. Mais les points communs s’arrêtent là. Comme le menuisier qui va fabriquer des portes et fenêtres alors que le charpentier va édifier la charpente qui soutiendra le toit, journalistes et concepteurs rédacteurs ne conçoivent pas les mêmes choses.
 

J’ai déjà écrit que lorsque j’étais adolescente, je voulais devenir journaliste. J’avais idéalisé ce métier, pour moi, c’était des héros qui risquaient leur vie dans des zones de conflit et dont l’unique credo était l’objectivité. Tout d’abord, la majorité des journalistes traitent d’autres sujets et il y a de quoi faire ! Et l’objectivité n’est plus une condition sine qua non du métier. En effet aujourd’hui, un journaliste peut apporter un éclairage à ses articles. On peut alors écrire que le journaliste a pour mission de retransmettre une information vérifiée au préalable et qu’il peut la présenter selon un angle de vue qu’il aura choisi et annoncé. Un « Pro de la Com » fait passer un message dans le but de donner envie : pour construire une image de marque, l’identité d’une entreprise, vendre des produits…

Cette dimension commerciale, nous l’assumons tous à 200%, nous vendons du rêve ! Contrairement au journaliste, notre mission est d’être créatifs pour trouver l’image, les mots et chaque élément du message qui vont vous interpeler, retenir votre attention et vous donner envie. C’est pourquoi lorsque j’ai lu un jour que « les meilleurs communicants étaient d’anciens journalistes », je ne suis pas d’accord car un journaliste n’a pas à développer sa créativité, même si parfois un article peut être présenté sous un angle original, il doit véhiculer un fait avéré.
 

Réclame, publicité, communication !
 

Ensuite, j’ai souvent l’impression que la communication est perçue comme un secteur récent et que c’est pour cela que nous manquons parfois de reconnaissance. Mais je ne crois pas que nous soyons si jeunes ! La communication a toujours existé, je ne vais pas vous faire un cours d’histoire mais souvenez-vous des « réclames » que nos grands-parents regardaient au cinéma « Du beau, du bon, Dubonnet », ca date quand même du début du XX° siècle… On a porté plusieurs noms mais on n’a pas changé, on a évolué ! Plus tard, c’était la « publicité » avec l’apogée des années 80 et Séguéla pour ne citer que lui, les grandes agences parisiennes… Il n’y a pas si longtemps, le terme « publicité » est presque devenu un gros mot et lentement nous avons glissé vers le terme de communication, plus politiquement correct peut être ?
 

Quand je relis ce que je viens d’écrire, je crois vraiment que ce qui nous manque à nous « Pros de la Com », c’est un élément fédérateur comme les journalistes qui ont un syndicat pour défendre leur profession. Nous avons besoin d’une entité, une association, un groupement, à nous de trouver la bonne formule !, et ainsi, nous valoriserons nos métiers et encourageront leur reconnaissance. Cette idée a été maintes fois soulevée mais jamais approfondie, et si on relevait le défi ? Alors, quand nous y serons parvenus, on sera à « égalité, la balle au centre », on pourra se regarder et se respecter mutuellement entre journalistes et « pros de la com », car tel est mon unique objectif en écrivant ces lignes : se serrer la main et continuer le match en gardant l’esprit sportif.

 

Cet article est paru sur More Than Words ainsi que sa réponse signée Philippe de Casabianca, pour découvrir et vous joindre au débat, cliquez ici : More Than Words.

Commenter cet article