Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

- "Les contraintes du confinement doivent concerner d'abord les non vaccinés. Ils doivent assumer les conséquences de leur choix".
- "Si on ne scanne pas nos pass sanitaires au resto, on va direct à la police pour dénoncer".
- "Vous êtes des remplisseurs de réa en puissance !"
- "Si tu ne te vaccines pas, alors laisse ta place si tu pars en réa".
- "Les non vaccinés qui finissent en réa, on devrait soit les laisser dehors soit les faire payer pour les soins".
- "Recherche propriétaire anti vax pour achat en viager".

Voici quelques exemples que j'ai glanés ici et là sur les réseaux sociaux. J'aurais pu en citer des centaines voire des milliers hélas... La fraternité, là, on en est à des années-lumière. De post en tweet, les personnes qui s'expriment ainsi opposent les citoyens entre eux, parlent ouvertement de dénonciation, osent souhaiter la mort de ceux dont ils ne partagent pas les idées. Et je vous épargne les insultes, plus sordides les unes que les autres...

Il y a un an et demi, nous étions tous solidaires, nous applaudissions les soignants tous les soirs à nos fenêtres. Aujourd'hui, c'est l'inverse : nous sommes divisés. Mais surtout, ceux qui déversent leur haine font toujours le même amalgame : mettre dans le même panier les anti-vaccins et les opposants au pass sanitaire, preuve de leur aveuglement et de leur manque de discernement. 

Je les invite à relire le premier article de cette série, et plus particulièrement le paragraphe sur la fraternité. "Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fît, faites constamment aux autres le bien que vous voudriez recevoir".

Alors, je renouvelle ma question : accepteriez-vous que l'on vous adresse de tels messages ? Accepteriez-vous que l'on retire vos droits les plus élémentaires ? Accepteriez-vous que l'on vous souhaite le pire ?

Tag(s) : #Sansfiltre
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :