Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par C'est au carré Conception Rédaction

Le quartier Boutonnet à Montpellier : ça craint !

Le quartier Boutonnet à Montpellier : ça craint !

Je vais employer un langage très fleuri, alors si ça vous gêne, arrêtez-vous ici… Je te dédie cet article, à toi sale petit con. Ou devrais-je écrire, à vous au pluriel, les lâches agissent rarement seuls. Mais je vais te tutoyer, je m’en fous, je n’ai aucun respect pour toi. Tu t’es bien amusé depuis quelques jours à taguer les murs de la rue, dis moi ? Et ça ne te suffisait plus, tu t’es dis que ce serait encore plus fun de péter des rétros ? C’est bien, t’as pris ton pied dans la nuit de dimanche à lundi, et bien sûr, t’as continué, pourquoi ne pas arracher quelques accessoires de voitures en plus, ça c’est le kiffe complet, hein ? Puis, t’as vu, que de toute façon, les services municipaux venaient régulièrement peindre par dessus tes tags alors autant en faire d’autres ? Et puis, personne ne te dit rien quand tu dégrades des bagnoles, alors autant revenir ? T’as bien raison, va.

 

A quoi tu pensais quand tu as fait tout ça ? Bien fait pour leur gueule à ces petits merdeux friqués qui habitent le quartier Boutonnet ? Ils ont du pognon, ils ont les moyens pour réparer ? Ah ouais, ben t’es vraiment un sale petit con, tu vois. Ici, la population, c’est plutôt des retraités et des familles, comme la mienne, qui galèrent parfois pour arriver à boucler les fins de mois. Tu vois, la voiture, pour moi, ce n’est qu’un moyen de transport, t’as remarqué peut être que c’était pas une Porsche ? Si tu l’abimes encore, tu peux m’empêcher de bosser et de m’occuper de mes enfants. Alors j’ai appelé mon assurance et ils m’ont dit que j’avais une franchise de 190 euros quel que soit le montant des réparations, ben tu vois, c’est vraiment pas le moment.

 

Bien sûr, j’en vois déjà qui en lisant ces lignes, se disent "y’a pas mort d’homme, c’est que des dégâts matériels". Oui je sais et j’en suis consciente, ne vous inquiétez pas, y’a plus grave, je suis en bonne santé, mes filles et mon mari aussi. Y’a des gens qui n’ont même pas de quoi manger alors que moi, oui. Mais ça commence à bien me faire chier. Si on a choisi ce quartier, c’est pour son calme et parce qu’on est entouré de végétation, la campagne à la ville quoi. Depuis 7 ans qu’on y vit : 1 rétroviseur cassé, 2 roues volées (ça fait bizarre quand tu te lèves un samedi matin et que tu vois ta bagnole pencher…), ça c’est pour nous. Dans la rue : 2 voitures brulées, les épaves sont restées pendant des semaines avant d’être enlevées, super pour l’environnement et pour la sécurité des habitants.

 

Alors, quand ma grande, éprise de justice (elle veut devenir juge), m’a demandé dimanche soir "comment tu réagirais si tu le prenais sur le fait ?", je lui ai répondu que je suis assez con (mais pas autant que toi) pour foncer et te foutre mon poing dans la gueule. Bien sûr, tu dois être plus baraqué que moi mais la rage décuplera mes forces et avant que tu me mettes ko, je suis certaine de t’en mettre une. Je te souhaite de vivre la même colère que moi, que ça te coute quelque chose, que tu te retrouves dans la merde. Et je te souhaite surtout de ne jamais croiser ma route.

 

Ah ben tiens, ça fait du bien ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article