Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On ne ressort pas indemne d’une MediaLab Session, d’où le titre de cet article, on est encore dedans, souvenez-vous, je vous en avais parlé iciUne aventure interrompue pour cause d’alerte météo. Mais qui devait se poursuivre, et c’était ce samedi 15 novembre. Alors cette coupure, est-ce que c’était gênant ou pas ? Et bien aujourd’hui, j’ai envie de vous répondre non. Non parce que ça nous a permis de prendre du recul sur nos idées. Non parce que ça nous a permis de nous retrouver. Non parce que ça nous a permis de tout casser et recommencer de zéro. Alors peut être que l’on n’a pas vécu l’effet concentration sur un week-end mais finalement ce n’était pas plus mal. Enfin, quand je parle de concentration, on a quand même eu droit à un samedi de rattrapage particulièrement intense !

 

On a commencé à jouer avec des spaghetti et un chamallow pour retrouver notre cohésion d’équipe. Ensuite, on s’est amusé avec le Business Model Canvas sur des sujets cruciaux qui pourront changer le monde (le concept de restaurant de l’équipe de Matthieu mériterait d’être approfondi...). Puis, on a préparé notre pitch, ces fameuses 5 minutes durant lesquelles il faut convaincre. D’abord, est-on capable d’exprimer le pourquoi de notre idée ? Pourquoi ça va plaire ? Pourquoi les gens en auraient-ils besoin ? Pourquoi ??? Enfin, les étapes d’un pitch : dire en quoi le monde va mal, expliquer la solution que l’on propose, démontrer que l’on est les meilleurs pour y répondre, rassurer avec un modèle économique et donner un coup de pied au c.. final (une conclusion percutante en langage soutenu).

 

C'est quand on ne s'attend à rien que les choses arrivent !

 

Bref, un samedi plus qu’intense, on ne remerciera jamais assez l’équipe organisatrice sans qui rien n’aurait été possible, j’ai nommé Ysis Percq, Cécile Hautefeuille, Merryl Sellier, Marie-Laure Vie et Frédéric Lemonnier. Ainsi que Romain Saillet, créateur de ce concept. Sans oublier les mentors qui se sont succédés pour nous conseiller. On a beaucoup ri, on s’est bien pris la tête, on a parlé fort, on s’est énervé, on a tout envoyé valser, mais toujours avec passion, avec respect. On a surtout beaucoup appris. Une MediaLab Session, c’est un formidable accélérateur : d’idées, de création, de cohésion entre les personnes, un tourbillon dans lequel on est emporté. Les autres équipes présentaient des sujets passionnants : J’aime pas l’actu, Culturezmoi et Initiative solidaire et citoyenne. J’espère sincèrement les revoir.

 

Si on m’avait dit où on arriverait avant de commencer, je ne l’aurais pas cru. On était 7 dans l’équipe, Delphine, Julie, Jeff et moi-même, on se connaissait auparavant. Odile, Raphaël et Jordi, je les ai découverts. On a passé 2 jours ensemble et samedi soir, on était devenu une véritable équipe sans s’en rendre compte. Je crois que notre force, c’est la complémentarité, je ne parle même pas de compétences. Je parle de caractères, de personnalités. On s’est équilibré les uns les autres. Et franchement, quand est arrivé le moment de passer devant le jury, j’étais totalement détendue, je ne sais pas en ce qui concerne mes petits camarades, qu’ils répondent en commentaires ! On avait fait le job, c’était le principal. Le plus important était de participer, de vivre l’aventure jusqu’au bout, c’est tout. Est-ce que c’est ce détachement qui fait qu’on a gagné ? «Sans enjeu, sans enjeu...» m’a souvent répété Jeff, ben tu as sacrément raison ! Le quatrième a été annoncé et je me suis dit «tiens, c’est pas nous» puis le troisième et là je me suis dit «sympa on est deuxième» puis le deuxième et je pense qu’à ce moment, j’ai dit «merde alors !». Notre projet ? Ca fera l’objet d’un autre article, plus détaillé.

 

Là je voulais juste vous faire partager un petit peu de ce que l’on avait vécu, ensemble. Mais qu’est-ce qu’on a gagné ? La chance de développer notre projet, d’être accompagné. Le bonheur de continuer tous ensemble ! Bref, on n’a toujours pas atterri... Tu sais quoi Romain ? On va changer le monde ! (et trouver un vrai nom aussi parce que bon).

 

Le monde va mal ! Pourquoi ???
Tag(s) : #Journal publiquement intime

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :